Rechercher

MY-ME Kombucha : le soda millénaire



La kombucha contemporaine de My-Me


Kombucha… on entend de plus en plus pétiller son nom ici et là.


Mais c’est quoi exactement ? Un nouveau soda ?


Ça pourrait y ressembler mais ça n’est pas tout à fait ça… Ça pétille, ça désaltère, ça a un petit goût sucré et acidulé. Sauf que, contrairement aux sodas classiques, c’est « bon pour la santé ».

Et puis ça n’est pas vraiment nouveau puisqu’on en consomme depuis plus de 2000 ans. Ce qui n’empêche pas la kombucha d’être une boisson résolument dans l’air du temps.


C’est d’ailleurs précisément le projet MY-ME Kombucha : proposer un soda contemporain qui soit aussi réjouissant pour nos papilles que pour notre corps tout entier.


Mais cette boisson fermentée aux petites bulles toutes fines, qui nous désaltère joliment et qui nous fait du bien quand on a besoin d’un coup de pep’s, mérite quelques explications.


Composition, fabrication, bienfaits, recettes et conseils, on va vous raconter tout ça et, bientôt, vous n’aurez peut-être pas fait le tour de ce vaste sujet mais, au moins, la kombucha ne sera plus seulement un concept mystérieux ou un mot exotique à la mode, mais, on l’espère, une boisson que vous aurez envie d’adopter de toute urgence…


À la recherche de la boisson idéale


On a besoin :

- d’une boisson désaltérante après le sport ;

- d’une boisson rafraîchissante quand il fait chaud ;

- d’une boisson énergisante quand on est fatigué en pleine journée ;

- d’une boisson festive mais sans alcool pour l’heure de l’apéro.


On a soif et on veut du frais ! du goût ! de l’acidulé ! et que ça pétille !


Boire ou ne pas boire de soda?


A priori donc, on a envie d’un soda.


Sauf qu’on hésite…


C’est vrai, nombreux sont les petits plaisirs devenus « coupables ». Et les sodas sont sur le banc des accusés. On entend souvent dire que « ça n’est pas très bon pour la santé »… Mais l’argument (qui est devenu un lieu commun) est un peu court et ne suffit pas. Pour quelles raisons affirme-t-on cela si souvent?


Voici quelques exemples pour mieux comprendre.


Que penser des sodas « classiques »?


Il ne faut pas diaboliser le sucre. Mais il ne faut pas en abuser non plus. Il faut maîtriser sa consommation, comme le recommande l’OMS, et éviter les excès.

Le sucre est une telle source de plaisir qu’il serait dommage de s’en priver à jamais… C’est quand même important, le plaisir.


Or, les sodas classiques sont de vraies bombes de sucre.

Par exemple :

- Une canette de 33 cl de Coca-Cola contient 35 g de sucre, soit 7 morceaux

- Une canette de 25 cl de Red Bull contient 27,5 g de sucre, soit 5,5 morceaux

- Une canette de 33 cl d’Ice Tea à la pêche contient 23 g de sucre, soit 4,6 morceaux

- Une canette de 33 cl de Schwepes Agrum contient 23,4 g de sucre, soit 4,17 morceaux


Les sodas « light » sont-ils un meilleur choix?


Certes, les sodas « light » ne contiennent pas de sucre et sont peu caloriques. On pourrait donc penser qu’ils « sont meilleurs pour la santé ».


Néanmoins, pour donner un goût sucré à la boisson sans l’alourdir en calories, on utilise des « faux sucres » ou « édulcorants intenses ». Par exemple, l’aspartame (E951) ou encore l’acésulfame-K (E950) qui ont un pouvoir sucrant très élevé (150 à 200 fois celui du sucre en poudre).


Des études sembleraient indiquer que les boissons édulcorées accroissent la sensation de faim et l’appétence pour les produits gras et sucrés en agissant sur le tube digestif.


Quoiqu’il en soit, la consommation d’édulcorants intenses comme substituts au sucre n’a démontré aucun bénéfice sur le contrôle du poids, la glycémie chez les sujets diabétiques ou l’incidence du diabète de type 2.


A propos des boissons énergisantes ?


Les boissons énergisantes ou « energy drinks », vantent quant à elles leurs propriétés stimulantes tant au niveau physique qu’intellectuel.

Ces sodas enrichis en caféine, taurine ou vitamines ont en commun leur forte teneur en caféine (équivalente en moyenne à deux expressos par canette de 25cl).


L’utilisation de la caféine (naturellement présente dans plus de 60 plantes: café, thé, guarana, maté…) est très ancienne et connue sur toute la planète.


Une consommation modérée permet de profiter des effets bénéfiques et stimulants de la caféine. Mais, au-delà d’un certain seuil, des effets indésirables se font ressentir (anxiété, tachycardie, troubles du sommeil…).


Alors mieux vaut suivre ces quelques recommandations :

- éviter leur consommation en association avec l’alcool ;

- éviter leur consommation lors d’un exercice physique ;

- vigilance accrue pour certains consommateurs (adolescents, femmes enceintes…).


Finalement, ce type de boissons apporte quasi-instantanément une « énergie artificielle » de courte durée, qui disparaît aussi rapidement qu’elle est apparue. Malheureusement, les effets indésirables, eux, peuvent être importants et durer bien plus longtemps…


Quelle alternative au soda?


Ce que ces quelques explications nous font comprendre, c’est qu’en effet, il vaut mieux consommer les sodas modérément afin de ne pas souffrir des effets négatifs (immédiats ou à long terme) provoqués par des excès de sucre, d’édulcorants ou encore de caféine.


Mais on n’a pas l’intention de se priver du plaisir d’en boire occasionnellement.


On n’aime pas beaucoup les interdits alimentaires qui plombent le moral et qui sont source de frustration.


Ce qui compte, c’est l’équilibre. Pas le seul « équilibre alimentaire » mais plutôt l’équilibre

« plaisir des sens - bien-être du corps ».


Quand vient précisément une envie de soda, eh bien on ne trouve pas satisfaisant de boire de l’eau (on veut du goût !) ou du thé (on veut du rafraîchissant !) ou du jus de fruit (on veut des bulles et de la légèreté !).


On est à la recherche d’autres sensations…


Avec la kombucha, le soda ne devient plus un gros mot !


Ce qu’on aimerait ? Une boisson saine qui ait les qualités du soda…


Un « soda healthy », un « soft-drink santé », une « boisson détox et énergisante naturelle ».

Et bien… voici la solution à ce problème.


La découverte de la kombucha. Le soda millénaire !


Une boisson délicieuse (avec du goût et des bulles) mais néanmoins vertueuse (fabriquée avec des ingrédients naturels, riche en nutriments, très légèrement sucrée et peu calorique).


Voici une boisson que l’on peut consommer sans être obligé de choisir entre son plaisir et sa santé.



Les préoccupations dans l’air du temps de My-Me


« J’ai grandi dans une société où le soda était roi.


J’avais un peu l’impression que les recommandations nutritionnelles étaient forcément moralisatrices et que les produits sains étaient toujours un peu tristes…


Bref, qu’il y avait d’un côté « la junk-food » et de l’autre « l’alimentation santé », comme si s’opposaient fatalement le plaisir et le bien-être.


Mais aujourd’hui je vis dans un monde en changement (heureusement), où se soucier de sa santé et du changement climatique n’a plus rien de vieux jeu.


Bien au contraire.


Il semblerait bien que ça soit ça, la modernité, la vraie de vraie, celle d’aujourd’hui : ne lésiner sur rien. Ni sur son plaisir. Ni sur sa santé. Ni sur son geste de consommateur responsable. Réclamer une satisfaction globale ». le fondateur


L’idée et la création de My-Me Kombucha


Ce haut degré d’exigence en tout est terriblement d’actualité et c’est tant mieux. Car loin de freiner l’inventivité, il pousse de nombreux jeunes entrepreneurs à créer des entreprises qui correspondent à leurs valeurs.

C’est exactement la démarche de Grégoire Chevallier, le fondateur de My-Me Kombucha.


« Après une école de commerce, j’ai débuté ma carrière dans le secteur du Conseil. Mais rapidement j’ai voulu faire autre chose…


A cette époque, en conseil, forcément on fait de longs horaires et pour tenir chacun a ses techniques. La mienne, je buvais une boisson que ma grand-mère russe faisait qui m’apportait de l’énergie et me rafraichissait : la kombucha.


C’est à ce moment-là qu’est née l’idée de commercialiser cette bienfaisante et agréable boisson.


Ce projet correspondait à mes envies : travailler dans l’univers de la « food », tout en proposant une boisson non seulement récréative mais également bonne pour la santé.


La kombucha, bien que millénaire, était assez confidentielle en France. Quelques initiés fabriquaient eux-mêmes leur kombucha, ou en achetaient dans des magasins d’alimentation bio.


Mais j’avais envie de faire découvrir la kombucha à un public plus large.


D’où ma volonté de proposer la kombucha contemporaine et accessible pour tous les goûts ».


La nouvelle vague de la kombucha contemporaine


On pourrait croire que cette kombucha dont on parle de plus en plus est une nouvelle boisson à la mode. Mais si l’intérêt qu’on lui porte est relativement neuf, cette boisson n’a rien d’une invention récente…


La longue histoire de la kombucha


L’histoire commence il y a plus de 2000 ans. En Chine, on appelle alors la boisson, « élixir de longue vie ». Puis elle voyage vers l’Ouest et devient une boisson traditionnelle en Russie.


En France, la kombucha est restée assez méconnue pendant longtemps. Mais les temps changent, la kombucha sort de l’ombre et nombreux sont ceux qui la (re)découvrent aujourd’hui. C’est certain, cette « ancienne » boisson est absolument d’actualité


La fermentation ? j’ai besoin d’explications…

La kombucha est ce qu’on appelle une

« boisson fermentée ».


La fermentation est utilisée par l’homme depuis la nuit des temps si l’on peut dire (avant même la domestication du feu) et partout sur la planète, pour stocker ou conserver des aliments par exemple mais aussi pour en modifier le goût ou bien encore pour fabriquer des produits alcoolisés.


Tout produit alimentaire peut être fermenté (viande, lait, céréales, fruits ou légumes), grâce à un processus spontané provoqué par des micro-organismes (bactéries, levures) ou ferments (présents dans la matière première) qui transforment les sucres et les protéines en acide, en alcool ou en gaz carbonique.


Même si l’explication semble fort compliquée et peu ragoûtante, nous connaissons, tous, ces produits issus de la fermentation et nous en consommons quotidiennement. Il existe différents types de fermentation : le yaourt, le vin, le vinaigre, le pain au levain…


Les secrets de fabrication de la kombucha


Or, ce qu’on aime dans la kombucha, c’est justement le résultat de cette fameuse fermentation. C’est précisément ce processus qui lui donne son petit goût à la fois sucré et acidulé et qui la rend si pétillante.

À la base de cette formidable boisson : du thé (noir ou vert), du sucre, tout simplement et un élément un peu étrange appelé « SCOBY » (Symbiotic Colony Of Bacteria and Yeasts en anglais) mais aussi « mère de kombucha » ou « souche de kombucha ». Il ne faut rien de plus pour que démarre la fermentation.


Mais il faut bien choisir ses matières premières. Vous pouvez aller checker les ingrédients utilisés par MY-ME.


Le SCOBY est plongé dans le thé sucré pendant une dizaine de jours.

Pendant ce temps, les micro-organismes qu’il contient se nourrissent du sucre de la mixture, le transformant en alcool puis en acides.

On obtient alors une boisson finement pétillante, peu sucrée, pauvre en calories mais riche en vitamines, enzymes et antioxydants.


La kombucha, une amie qui vous veut du bien


À l’inverse des sodas, qui sont complètement dépourvus d’atouts santé, la kombucha contient plein d’éléments nutritifs utiles à notre bien-être.


Mais que sait-on exactement de ses vertus ? Et d’où lui viennent toutes ces qualités ?


Aujourd’hui, la kombucha fait parler d’elle et on évoque abondamment ses bienfaits.

Mais soyons précis et essayons d’y voir plus clair…


La kombucha serait-elle un aliment miracle ?


Si la kombucha est appréciée depuis deux millénaires et si, aujourd’hui, sa popularité croissante a fait le tour du globe, ça n’est pas pour rien…


L’enthousiasme des buveurs de kombucha est absolument légitime; toutefois il faut savoir raison garder: ses vertus ne sont pas magiques et en consommer ne peut pas guérir tous les maux


Pour le moment, il existe peu d’études dédiées aux effets de la kombucha sur l’organisme humain et certaines qualités vantées par les utilisateurs ne sont pas encore prouvées scientifiquement.


Ce qui est sûr, cependant, c’est qu’elle contient des sucres de qualité, des antioxydants (polyphénols), des acides organiques, des acides aminés, des vitamines et des minéraux. Et, ce que l’on sait, c’est que tout cela nous fait du bien.


L’un des points forts de la kombucha, ce sont les antioxydants qu’elle contient et qui permettent de lutter contre les radicaux libres.

Antioxydants? Radicaux libres?

Pour simplifier, disons que les radicaux libres présents dans la pollution atmosphérique, les rayons UV du soleil ou encore dans la fumée de cigarette, provoquent le vieillissement de notre organisme (cholestérol, rides, et autres désagréments). Et pour lutter, notre corps a besoin d’aliments riches en antioxydants, par exemple les fruits ou… la kombucha !


Mais ça ne s’arrête pas là : minéraux, acides organiques, enzymes et vitamines… C’est grâce à tout cela que la kombucha est une boisson énergisante et détox, absolument « healthy ».


Mais d’où la kombucha tire-t-elle tant de bienfaits?


Eh bien, justement, plusieurs paramètres entrent en jeu:

- la qualité des ingrédients : le thé vert, par exemple, est déjà blindé d’atouts santé.

- la fermentation : grâce à ce processus, les feuilles de thé vont libérer une importante quantité de composés bénéfiques qui boosteront la boisson.


En fait, le thé vert, une fois fermenté et transformé en kombucha devient en quelque sorte du « super thé vert ».


La kombucha fait-elle maigrir ?


Soyons clairs. Ce qui aide à perdre du poids, c’est la combinaison d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain.


Cependant, si boire de la kombucha ne fait pas maigrir, il est indéniable que cette boisson (à peine sucrée et peu calorique) peut être une alliée de taille dans le cadre d’une alimentation saine.


Déjà, c’est une très bonne alternative aux sodas (trop sucrés et très caloriques) qu’on peut abandonner sans toutefois se priver du plaisir d’une boisson fun et désaltérante.

Ensuite grâce à son apport équilibré en caféine, elle peut remplacer ces fameux « energy drinks » (également bourrés de sucre et de calories).

Et enfin, parce qu’elle a un petit côté festif, elle peut se substituer aux boissons alcoolisées (très caloriques elles aussi) à l’heure de l’apéro.


Les recettes de la kombucha MY-ME


A l’issue d’une première étape de fermentation, au bout d’une dizaine de jours environ, une fois que notre mélange initial de thé sucré s’est transformé en kombucha pétillante et gorgée d’atouts santé, on le mélange à des fruits, des épices, des fleurs, etc.

C’est ce qu’on appelle la deuxième fermentation : la phase d’aromatisation.

Pour MY-ME, il fallait une kombucha qui réponde à une double exigence : le plaisir gustatif doit aller de pair avec les qualités nutritionnelles de la boisson.

Ce qu’on recherchait exactement ?

- des ingrédients avec des propriétés de grande qualité pour notre corps ;

- des ingrédients aux saveurs largement appréciées ;

- des ingrédients bien mélangés afin d’obtenir une boisson avec de la personnalité.

On a proposé deux parfums pour commencer : GINGEMBRE CITRON VERT et FRAMBOISE HIBISCUS.


La kombucha contemporaine : mode d’emploi


Peut-être avez-vous désormais envie d’adopter la kombucha ?


Mais peut-être avez-vous encore quelques questions : quand boire de la kombucha, en quelle quantité, quels bénéfices en attendre, et plus encore ?


Voici donc quelques conseils pour répondre à ces éventuelles interrogations.


La kombucha du matin : tonus et détox


Certains matins sont difficiles, hélas…

Le corps, parfois, traîne la patte, tout le monde (ou presque) en a déjà fait la douloureuse expérience.


Alors, chacun a sa méthode pour se mettre en route. Certains ont besoin d’un café à l’effet « coup de fouet ». D’autres, d’une théière entière de thé qui désaltère. D’autres encore, d’un jus de fruit vitaminé.


Mais sachez que la kombucha peut être consommée au saut du lit :

- la kombucha est désaltérante et le corps a grandement besoin de s’hydrater au réveil ;

- la kombucha contient un peu de caféine mais pas trop, ce qui la rend énergisante mais nous évite la fébrilité parfois causée par le café bu le ventre vide ;

- la kombucha est pleine de vitamines qui rechargent vos batteries et donnent du courage à votre organisme ;

- la kombucha a des vertus détoxifiantes et digestives, encore plus efficaces quand votre organisme est à jeun (et très utiles pour récupérer après une soirée arrosée).


Alors, pour bien démarrer la journée, pourquoi ne pas tenter de l’intégrer à votre routine matinale ?


La kombucha à l’heure de la pause ou du goûter : pep’s et réconfort


Il arrive bien souvent, entre deux repas, de ressentir un coup de mou ou un petit creux, comme on dit.


Quand la fatigue nous tombe dessus, notre organisme réagit et réclame, à grands cris, de l’énergie (et vite !).

Cet état d’urgence provoque des pulsions alimentaires qui nous poussent vers des aliments gras, sucrés ou caféinés. Ce sont ces furieuses envies de chips, cookies, sodas, cafés, boissons énergétiques qui offrent une satisfaction immédiate mais dont l’effet bénéfique est de courte durée.


En de telles circonstances, la kombucha peut vous aider à vous remettre d’aplomb.

Avec un peu de caféine (pour le pep’s), un peu de sucre (pour l’énergie), un goût vif et des bulles (pour le plaisir et calmer notre appétit), vous serez prêts à continuer votre journée.


La kombucha avant, pendant ou après le repas


Avant le repas, boire de la kombucha peut aider à calmer une faim de loup. Le sucre, l’acidité et l’effervescence de la boisson apaisent notre ventre s’il crie famine en attendant l’heure du repas.

Pendant le repas, la kombucha peut remplacer le soda ou la bière ; elle est bien moins calorique et augmente la sensation de satiété.


Choisissez votre recette de kombucha MY-ME pour l’accorder à votre plat ; vous découvrirez alors des mariages de saveurs originaux et réjouissants.


Si votre plat vous reste sur l’estomac, buvez un verre de kombucha une heure ou deux après le repas. Cela peut vous aider à vous sentir moins lourd et le ventre plus léger, surtout après un festin copieux et arrosé.


La kombucha après le sport : récupération et hydratation


C’est sans doute après une activité physique que nous percevons notre corps avec le plus d’acuité. Allez voir notre article sur le top 5 des exercices physiques à faire !


Après l’effort, les sensations affluent: bien-être, énergie et fatigue…

Et nous avons (très) soif… Mais pour ne pas perdre les bénéfices de notre séance de sport, il ne faut pas boire n’importe quoi.


Par exemple, les boissons « post workout » (aux couleurs très vives), ne sont pas idéales, contrairement à ce que le marketing laisse penser. Elles sont malheureusement ultra-transformées, souvent très chimiques, très sucrées et dénuées de qualités nutritives.

Les boissons dites « sportives » ne sont donc pas un très bon choix.


Pour se réhydrater et récupérer, mieux vaut opter pour un verre de kombucha, encore adaptée à cette situation, notamment parce qu’elle contient du sodium et des électrolytes, ce qui permet de compenser la perte de minéraux éliminés par la sueur mais aussi un peu de sucre et de caféine, ce qui nous évite de succomber à la fatigue.


La kombucha est parfaite après un entraînement parce que c’est une boisson fraîche, détoxifiante, désaltérante et vivifiante, exactement ce dont nous avons besoin et envie.


La kombucha aux heures joyeuses et festives


L’apéro en terrasse ou la soirée du samedi sont avant tout des moments de partage et de convivialité. Mais, emportés par la joie, il nous arrive de forcer un peu sur l’alcool (et c’est le mal de crâne assuré le lendemain).


Heureusement, de nouveau, la kombucha est là, avec son goût sucré et acidulé, ses bulles et sa fraîcheur, elle s’invite tout naturellement à l’apéro ou en soirée.


Pour siroter des mocktails festifs tout en faisant l’impasse sur l’alcool, soyez audacieux !


Et si vous êtes d’humeur plus festive, lancez-vous dans la mixologie. Ajoutez par exemple du rhum et du sucre de canne ou du gin à votre kombucha et inventez des cocktails novateurs et résolument modernes.


La kombucha : à chacun son mode d’emploi


Comme vous le constatez, nombreux sont les moments propices pour boire un verre de kombucha ; le matin ou le soir, en travaillant ou en faisant la fête, pour le plaisir simplement ou pour profiter de ses bienfaits.

Essayez-là à différentes heures de la journée, et vous verrez bien si ça vous va ou pas, si ça vous aide ou non.


Veillez tout de même à ne pas consommer du jour au lendemain un litre de kombucha comme si c’était de l’eau ! Buvez-en une fois par jour pour commencer, histoire d’habituer votre organisme. Et si la boisson vous plaît et vous fait du bien, alors n’hésitez pas à en boire davantage.


Écoutez vos besoins et suivez vos envies ; vous trouverez votre mode d’emploi-kombucha personnel.